Prévisions de stabilité sur le marché des bureaux pour le premier semestre 2013 avec une reprise de la demande positive au deuxième semestre

Le redressement du marché américain devrait stimuler les marchés de banlieues canadiennes

TORONTO--()--Alors que le premier semestre 2013 devrait rester stable pour le marché des espaces de bureaux à travers le pays, la demande positive reprendra à l’approche du deuxième trimestre, indique l’édition 2013 d’Office Outlook, publiée aujourd’hui par Cushman & Wakefield (C&W).

«La demande positive devrait reprendre au cours du deuxième semestre 2013, et certains marchés sont susceptibles de connaître une demande refoulée avant que les nouveaux bâtiments ne soient disponibles sur le marché, en particulier dans les villes à forte densité comme Vancouver, Calgary et Toronto.»

« Un certain nombre de facteurs entraîneront un redressement du marché central en fin 2013, notamment la faiblesse soutenue des taux d’intérêt, la reprise économique anticipée des États-Unis, la stabilisation de la zone euro et une faible baisse de la valeur du dollar canadien. Tout cela contribuera à revitaliser la production et la croissance des exportations, » explique Pierre Bergevin, PDG de C&W Canada. « La demande positive devrait reprendre au cours du deuxième semestre 2013, et certains marchés sont susceptibles de connaître une demande refoulée avant que les nouveaux bâtiments ne soient disponibles sur le marché, en particulier dans les villes à forte densité comme Vancouver, Calgary et Toronto. »

Vancouver, Calgary, Montréal, Ottawa et Toronto connaissent toutes une nouvelle et riche activité de développement, phénomène qui s’étend jusqu’à St. John’s, Terre-Neuve. Le centre-ville de Toronto connaît déjà un autre cycle de développement étonnant, avec plus de 35 000 pieds carrés et d’autres annonces attendues au cours des prochains trimestres.

À l’exception de Calgary, les locataires migrent des banlieues vers le centre-ville afin d’accéder à la réserve de talents de la ville, ce qui fait partie d’une plus grande tendance à la densification, car les acquisitions et les consolidations multisites deviennent proéminentes et les entreprises repensent l’utilisation de leur espace afin d’augmenter la productivité.

Montréal

Montréal voit son premier important développement de bureaux non subventionné prendre un envol en plus de 20 ans. C’est une grande nouvelle pour cette ville vibrante et son marché de bureaux du centre-ville, marché qui a été bien calme pendant de nombreuses années.

Bien que la demande se soit assouplie en 2012, les entreprises ont continué d’augmenter et le marché se resserrer. Le projet Altoria de Kevric a lancé la construction d’un immeuble de 35 étages à usage mixte comprenant 10 étages ou 240 000 pieds carrés d’espace de bureaux. En outre, Cadillac Fairview a proposé un énorme vote de confiance sur le marché avec son annonce en 2012 de construire un édifice certifié LEED-Platine de 520 000 pieds carrés, avec Deloitte pour principal locataire (la tour Deloitte). Canderel envisage de construire deux tours abritant des espaces de bureaux totalisant plus d’un million de pieds carrés adjacent au Complexe Desjardins et Ivanhoé Cambridge a annoncé la construction d’un immeuble à bureaux de 100 000 pieds carrés complètement sur une base spéculative à Laval.

Avec des taux d’inoccupation des bureaux désormais à un niveau bas presqu’historique, on a le sentiment que l’optimisme des entreprises reprend pied et qu’un cycle de croissance expansionniste a commencé. À court terme, la revitalisation de centre-ville de Montréal est alimentée par un volume croissant de copropriétés qui a attiré une main-d’œuvre diversifiée et instruite.

Aux dires de Bernie Marcotte, Directeur général de C&W Montréal : « Alors que le premier semestre 2013 pourra connaître un certain assouplissement de la demande expansionniste, les sociétés étant aux prises avec l’incertitude économique mondiale, la croissance devrait reprendre au centre-ville de Montréal et dans les marchés de banlieues au cours du deuxième semestre 2013 et en 2014. Les taux d’inoccupation dans le centre-ville de Montréal remontera avec l’arrivée de la tour de Kevric, passant à environ 6,4 %, et continuera de croître avec l’introduction de la tour Deloitte, atteignant environ 7 % à la mi-2015. »

Pour obtenir une copie complète du rapport, visitez www.cushwake.com

À propos de Cushman & Wakefield
C&W est la plus grande entreprise privée mondiale de services pour l’immobilier commercial. Fondée en 1917, elle compte 234 bureaux dans 61 pays et plus de 13 000 employés. L’entreprise représente une clientèle très diversifiée, couvrant à la fois les petites entreprises et les sociétés Fortune 500. Elle propose une gamme complète de services dans cinq secteurs principaux : les services de transaction, tels que la représentation des locataires et des propriétaires en immobilier de bureaux, industriel et commercial ; les marchés financiers, tels que les ventes de biens immobiliers, la gestion des investissements, les services bancaires d’investissement, le financement par emprunts et actions ; les services aux investisseurs et aux entreprises locataires, tels que les stratégies immobilières intégrées pour les grandes sociétés et les propriétaires ; les services d’expertise-conseil, tels que les conseils en affaires et en immobilier ; et l’évaluation et la consultation, tels que les expertises, les analyses d’utilisation optimale, la résolution des conflits et le soutien des recours en justice, ainsi qu’une expertise spécialisée dans différents secteurs de l’industrie. Leader mondial reconnu dans le domaine de la recherche immobilière, C&W publie une vaste gamme de rapports exclusifs disponibles sur son Centre du savoir en ligne à www.cushmanwakefield.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Cushman & Wakefield
Odette Coleman, 416-599-0024 ext. 231
Odette@mcipr.com
ou
Pour l’analyse régionale :
Bernie Marcotte, 514.758.8457