Groupama : Résultats annuels 2012

Une situation financière restaurée, un groupe en ordre de marche

PARIS--()--Regulatory News :

  • Un groupe aux marges de manœuvres financières reconstituées avec un ratio de solvabilité de 179%, en hausse de 72 points grâce aux mesures de restructuration et à l’évolution des marchés financiers
  • Un programme de restructuration du groupe de grande ampleur, réalisé à 100 % en 2012 :
    • des cessions en France des activités de courtage IARD et maritime, ainsi que des filiales en Espagne et au Royaume-Uni
    • une forte réduction des risques sur les actifs financiers
    • un programme de réduction volontariste des frais généraux
  • Un résultat net avant charges exceptionnelles de restructuration bénéficiaire de près de 100 millions d'euros, malgré une sinistralité climatique défavorable, qui s’inscrit dans une trajectoire de renforcement de la rentabilité opérationnelle
  • Un résultat net déficitaire de 589 millions d'euros, sans impact sur la solvabilité ni sur la liquidité, qui résulte de l'effet comptable des opérations de cessions et de restructurations décidées par le groupe et achevées en 2012 pour solidifier son bilan
  • Un groupe d'assurance mutualiste leader sur ses métiers de base, aux marques reconnues, Groupama, Gan et Amaguiz, avec des clients fidèles et en augmentation
  • Une innovation constante pour adapter les métiers aux préoccupations des clients et sociétaires du groupe

"Je me réjouis de la réussite du plan d'actions décidé fin 2011 dont nous tirons tous les fruits. Notre stratégie est de développer notre position de grand groupe d'assurance mutualiste leader sur ses métiers de base avec 3 marques reconnues, Groupama, Gan, Amaguiz, et surtout des clients fidèles et en augmentation. Nous privilégions l'innovation et la proximité pour adapter nos métiers aux préoccupations des clients et sociétaires" a déclaré Thierry Martel, directeur général de Groupama SA.

"En 2012, nous avons à la fois renforcé notre solidité financière et réduit les risques de notre portefeuille d'actifs. Le groupe est aujourd'hui financièrement plus robuste et en ordre de marche pour renforcer sa rentabilité opérationnelle qui est son objectif majeur pour 2013" a ajouté Christian Collin, directeur général délégué de Groupama SA.

Le conseil d’administration de Groupama S.A., réuni le 20 février 2013, sous la présidence de Jean-Yves Dagès, a arrêté les comptes combinés du Groupe et les comptes consolidés de Groupama SA pour l’exercice 2012.

Les comptes combinés du Groupe comprennent l’ensemble des activités du Groupe (activité des Caisses régionales et celle des filiales consolidées dans Groupama S.A.). Les comptes consolidés de Groupama S.A. comprennent l’activité de l’ensemble des filiales ainsi que la réassurance interne (soit 40 % environ du chiffre d’affaires des Caisses régionales cédé à Groupama S.A.).
L’analyse ci-après porte sur le périmètre combiné, les chiffres clés du périmètre consolidé sont présentés en annexe.

  • Des chantiers d’ampleur réalisés sur l’année 2012

Conformément à l’annonce faite lors de la publication des comptes 2011, le groupe a mis en œuvre un programme de restructuration de grande ampleur visant à renforcer sa marge de solvabilité.

  • Des cessions d’activités en France et à l’international

Dans un contexte difficile et volatil, le groupe a réussi en 2012 l’ajustement de son périmètre d’activité, tant en France qu’à l’International. Ce programme de cessions a été exécuté à 100% et le périmètre du groupe est désormais stabilisé.

En France, le groupe a cédé les activités IARD et l’activité maritime de Gan Eurocourtage, filiale de Groupama SA :

- cession à Allianz France, le 1er octobre 2012, des activités IARD, hors transport, de Gan Eurocourtage.

- cession au groupe Helvetia, le 3 décembre 2012, du portefeuille maritime souscrit en France de Gan Eurocourtage.

A l’international, Groupama a cédé, le 28 septembre 2012, sa filiale en Espagne, Groupama Seguros y Reaseguros (y compris la filiale ClickSeguros) à Grupo Catalana Occidente et INOCSA.

Le 14 novembre 2012, le groupe a cédé sa filiale d’assurance non vie au Royaume-Uni, Groupama Insurance Company Limited, à Ageas UK. Cette transaction ne concerne pas les cabinets de courtage de Groupama au Royaume-Uni.

Et le 31 décembre 2012, Groupama a cédé sa succursale polonaise d’assurance, Proama, à Generali PPF Holding.

La réalisation de ces cessions a engendré un gain de 17 points de marge de solvabilité.

  • Une réduction sensible des risques

Afin de réduire la sensibilité de son bilan aux fluctuations des marchés financiers, le groupe a significativement modifié sa structure d’actifs1 en 2012 :

- l’exposition au risque actions dans le portefeuille a été réduite d’un quart en 2012 grâce à aux cessions réalisées pour un montant brut de l’ordre de 2,5 milliards d’euros : la part actions représente désormais 10,1% au 31 décembre 2012 et 8,5% après prise en compte des couvertures financières, contre 12,8% au 31 décembre 2011.
- le groupe s’est désengagé totalement de son exposition au risque souverain grec et a fortement réduit son exposition aux dettes subordonnées financières et aux dettes bancaires espagnoles

Parallèlement, le groupe a procédé à la cession d’actifs immobiliers dans de très bonnes conditions pour 1,1 milliard d’euros. La part de l’immobilier dans le portefeuille1 représente 6,4% au 31 décembre 2012 contre 8,1% au 31 décembre 2011.

Le groupe souhaitant rester prudent dans un environnement financier de taux longs très bas et volatils, la trésorerie se maintient à un niveau très élevé, de l’ordre de 8 milliards d’euros, soit 11% des actifs1.

Cette politique de réduction des risques et l’évolution favorable des marchés financiers en fin d’année se traduisent par une forte croissance des plus-values latentes sur les actifs financiers qui s’élèvent à 5,1 milliards d’euros au 31 décembre 2012 contre -1 milliard d’euros au 31 décembre 2011.

  • Un programme de réduction volontariste des frais généraux

Le programme de réduction des frais généraux engagé par le groupe a porté ses premiers fruits en 2012. En effet, les frais généraux de Groupama diminuent en volume de 6,5% par rapport à 2011. Les efforts ont porté sur toutes les entités du groupe et touchent tous les postes de frais.

  • Un bon développement commercial en assurance de biens et responsabilité et un accent mis sur la qualité de production en assurance de la personne

Le groupe a su conserver la confiance de ses 13 millions de sociétaires et clients.

Au 31 décembre 2012, le chiffre d’affaires combiné de Groupama atteint 14,2 milliards d’euros. En assurance de biens et responsabilité, le chiffre d’affaires représente 7,1 milliards d’euros et enregistre une croissance de 3,2%.

En assurance de la personne, le groupe met l’accent sur les activités les plus porteuses comme la santé et la prévoyance ainsi que sur l’activité épargne en unités de compte (UC) dans un marché de l’assurance-vie pénalisé par les taux longs bas, les rendements attractifs et le relèvement du plafond du livret A ainsi que le climat d’incertitudes fiscales.

Tableau récapitulatif du chiffre d’affaires par activité au 31 décembre 2012

Chiffre d’affaires en millions d’euros   31/12/2012  

Evolution
constante (en %)

Assurance de biens et responsabilité   7 130   +3,2 %
Assurance de la personne 6 795 -10,3 %
Activités financières et bancaires   267   -0,8 %
TOTAL GROUPE   14 197   -3,8 %

En France

Suite aux évolutions de périmètre, le chiffre d’affaires assurance en France représente 79% de l’activité globale du groupe et s’établit à 11,2 milliards d’euros au 31 décembre 2012, en diminution de 4,1% par rapport au 31 décembre 2011.

Groupama enregistre en assurance de biens et responsabilité en France une hausse du nombre de ses contrats en portefeuille, notamment en assurance automobile (+ 13.000 contrats) et en multirisque habitation (+ 32.000 contrats). A noter la bonne performance d’Amaguiz, dont le développement se poursuit à un rythme soutenu, avec plus de 190.000 contrats en portefeuille fin décembre 2012.

En assurance de biens et responsabilité, le chiffre d’affaires s’élève à 5,1 milliards d’euros, et affiche une croissance soutenue de 4,6%, supérieure à celle du marché (+4% source FFSA à fin décembre 2012). L’assurance des risques de particuliers, de professionnels et agricoles progresse de 4,1% avec 3,9 milliards d’euros de primes émises. Le développement du portefeuille et des ajustements tarifaires dans les branches automobile de tourisme et habitation, dont les chiffres d’affaires progressent respectivement de 4,6% et 4,0%, expliquent cette évolution. L’assurance aux entreprises et collectivités enregistre également une progression significative de son chiffre d’affaires de 4,4%.

En assurance de la personne, le chiffre d’affaires s’établit à 6,1 milliards d’euros au 31 décembre 2012, en baisse de 10,4% par rapport à 2011. Cette évolution masque la belle performance en assurance santé et dommages corporels qui progresse de 5,7%, porté principalement par la branche santé qui affiche une hausse de 6,6%.

En assurance vie et capitalisation, le chiffre d’affaires est en baisse de 21,1%, dans un marché également en décroissance (-8% source FFSA à fin décembre 2012). A l’instar du marché, le groupe enregistre une décollecte nette de 1,2 milliards d’euros, qui s’explique principalement par la baisse de la collecte brute alors que les prestations n’augmentent que légèrement d’une année sur l’autre. Les flux de collecte continuent à être réorientés vers les produits en unités de comptes (UC) qui nécessitent une moindre mobilisation de fonds propres. Ainsi, le poids du chiffre d’affaires des contrats en UC en épargne individuelle s’élève à 14%.

A l’international

A l’international, le groupe est présent dans 11 pays, essentiellement en Europe et avec des relais de croissance en Asie. Le chiffre d’affaires représente 19% de l’activité globale du groupe et s’établit à 2,7 milliards d’euros au 31 décembre 2012, en diminution de 2,9% par rapport au 31 décembre 2011.

L’assurance de biens et responsabilité affiche un chiffre d’affaires de 2,0 milliard d’euros au 31 décembre 2012, en baisse de 0,3% par rapport à la période précédente. La branche automobile, qui représente 70% des primes émises en assurance de biens et responsabilité, reste stable. La branche habitation progresse de 3,5% et vient compenser l’assurance de risques agricoles, en baisse de 4,1%.

Le chiffre d’affaires de l’assurance de la personne diminue de 9,4% à 731 millions d’euros, notamment du fait de la baisse du chiffre d’affaires enregistré en épargne/retraite individuelle (-10,0%) dans des pays touchés par la crise économique.

Tableau récapitulatif du chiffre d’affaires par pays au 31 décembre 2012

Chiffre d’affaires en millions d’euros   31/12/2012  

Evolution
constante (en %)

Italie   1 490   -4,8%
Turquie 398 +3,0%
Grèce 167 -12,4%
Portugal 69 -1,1%
Pays d’Europe Centrale et Orientale 493 -0,5%
Hongrie 302 -6,8%
Roumanie 181 +12,1%
Autres 10 -
Gan Outre-Mer   110   +8,0%
Assurance internationale   2 726   -2,9%
  • Un résultat net comptable impacté par les opérations de restructuration
  • Résultat courant avant opérations de restructuration de 91 millions d’euros

Au 31 décembre 2012, le résultat opérationnel économique assurance s’élève à 59 millions d’euros. Alors que le résultat opérationnel en assurance de la personne est en forte progression sous l’effet conjugué de mesures de redressement prises en 2012 et du poids moindre de la crise financière, l’exercice 2012, en assurance de biens et responsabilité, est marqué par une dégradation des résultats techniques du fait notamment de moindres dégagements sur exercices antérieurs, du poids des climatiques et des graves. Le ratio combiné net en assurance de biens et responsabilités s’élève ainsi à 102,0% en 2012 contre 97,9% (proforma) en 2011. En France, la vague de froid de début 2012, sans précédent depuis 25 ans, ainsi que les nombreux épisodes de gel, d’orages et tempêtes ont occasionné de très nombreux sinistres, de faible ou moyenne envergure.

Le résultat opérationnel économique intégrant les activités de holding s’élève à -78 millions d’euros au 31 décembre 2012.

Après prise en compte des plus-values réalisées sur les cessions d’actifs et des charges exceptionnelles (notamment exit taxe), le résultat courant avant impact des mesures de restructuration est positif à hauteur de 91 millions d’euros au 31 décembre 2012.

  • Résultat net comptable de -589 millions d’euros

Les cessions d’activité menées en 2012 pour renforcer la marge de solvabilité du groupe ont un effet comptable négatif sur le résultat de 334 millions d’euros.

Par ailleurs, le groupe a comptabilisé des dépréciations d’écarts d’acquisition qui correspondent à une baisse de la valeur patrimoniale des filiales d’Europe Centrale et Orientale, reflétant la dégradation de l’environnement économique de ces pays. Ces écritures de -298 millions d’euros n’ont aucune conséquence sur la trésorerie et n’impactent pas la marge de solvabilité.

Après prise en compte du résultat des activités cédées, des dépréciations des écarts d’acquisition ainsi que des frais de restructuration liés à la mise en œuvre de plans de départs volontaires2 pour 47 millions d’euros net d’impôts, le résultat net comptable 2012 ressort à -589 millions d’euros contre -1 762 millions d’euros en 2011.

  • Une marge de solvabilité sensiblement renforcée
  • Un bilan plus robuste

Les capitaux propres du groupe progressent de 19,3% à 6,3 milliards d’euros au 31 décembre 2012 et ce, après remboursement des 300 millions d’euros d’actions de préférence à la Caisse des Dépôts en octobre 2012.

Le ratio d’endettement sur fonds propres comptables hors réserves de réévaluation de Groupama diminue de 0,6 point à 28,5% au 31 décembre 2012.

Au 31 décembre 2012, les dettes subordonnées s’élèvent à 1 238 millions d’euros, contre 1 245 millions d’euros sur la période précédente. Ces montants n’incluent pas l’emprunt obligataire super-subordonné perpétuel d’un montant d’1 milliard d’euros émis en 2007, qui constitue un instrument de capitaux propres. Groupama entend payer en 2013 les coupons sur les titres subordonnés émis par le groupe.

  • Une marge de solvabilité de 179%

La marge de solvabilité réglementaire s’élève à 179 % au 31 décembre 2012, en nette hausse par rapport à celle au 31 décembre 2011 de 107%.

L’évolution de la marge est liée à la mise en œuvre du programme de réduction des risques du bilan, à la cession des activités et à la bonne tenue des marchés financiers en fin d’année.

  • Perspectives

Après une année consacrée au traitement des sujets financiers, le groupe est en ordre de marche pour renforcer sa rentabilité opérationnelle qui est son objectif majeur et se focaliser plus que jamais sur la proximité et l’accompagnement de ses clients.

Groupe d’assurance mutualiste leader sur ses métiers de base, Groupama s’appuie sur ses forces et ses fondamentaux, sa présence à la fois en France et à l’international dans 11 pays, ses 33 000 collaborateurs au service de ses 13 millions de clients et sociétaires.

1 Structure d’actifs calculée en valeur de marché, hors participations minoritaires, UC et mises en pension

2 plans de départ volontaires ou projets de plans de départs volontaires ouverts à Groupama SA, Gan Assurances, Groupama Supports et Services et Groupama Banque

* * *

L’information financière de Groupama sur les comptes arrêtés au 31/12/2012 contient :

  • ce présent communiqué mis en ligne sur le site groupama.com,
  • le document de référence de Groupama SA, qui sera transmis à l’AMF le 25 avril 2013 et mis en ligne sur le site groupama.com le 26 avril 2013,
  • les états financiers des comptes combinés Groupama au 31/12/2012, qui seront mis en ligne sur le site groupama.com le 26 avril 2013

Annexe 1 : chiffres clés Groupama -comptes combinés

A/ Chiffre d’affaires

  2011   2012   2012/2011
CA réel   CA Proforma*   CA réel  

Variation à
périmètre et
change
constants

en millions d'euros         %
> FRANCE 12 678 11 683 11 204 -4,1%
Assurance de la personne 6 768 6 768 6 063 -10,4%
Assurance de biens et responsabilité 5 903 4 908 5 134 +4,6%
Activités non poursuivies   8   8   6   -25,2%
> INTERNATIONAL & Outre-mer 4 292 2 809 2 726 -2,9%
Assurance de la personne 1 099 808 731 -9,4%
Assurance de biens et responsabilité   3 194   2 001   1 995   -0,3%
TOTAL ASSURANCE   16 971   14 490   13 931   -3,9%
ACTIVITES FINANCIERES ET BANCAIRES   269   269   267   -0,8%
TOTAL   17 239   14 760   14 197   -3,8%

* à données comparables

B/ Résultat opérationnel économique*

en millions d'euros   2011   2012  

Variation
2012/2011

Assurance de la personne   26   58   32
Assurance de biens et responsabilité 355 1 -354
Activités financières et bancaires 11 12 1
Holdings   -83   -149   -66
Résultat opérationnel économique*   309   -78   -387

* Résultat opérationnel économique : correspond au résultat net retraité des plus et moins-values réalisées, des dotations et reprises de provisions pour dépréciation à caractère durable et des gains et pertes latentes sur les actifs financiers comptabilisés à la juste valeur (l'ensemble de ces éléments sont nets de participation aux bénéfices et nets d’IS). Sont également retraités, les opérations exceptionnelles nettes d'IS, les amortissements de valeurs de portefeuilles et les dépréciations d’écarts d’acquisition (nets d’IS).

C/ Résultat net

  2011   2012  

Variation
2012/2011

en millions d'euros      
Résultat opérationnel économique*   309   -78   -387
Plus-values réalisées nettes   651   404   -247
Dotations aux provisions pour dépréciation à caractère durable nettes   -2 667   -95   2 572
Gains et pertes sur actifs financiers et dérivés comptabilisés à la juste valeur   -50   1   51
Autres charges et produits   -65   -141   -76
Résultat net avant charges exceptionnelles de restructuration   -1 822   91   1 913
Opérations exceptionnelles nettes d’IS   0   -47   -47
Résultat net des actifs cédés   0   -334   -334
Amortissements exceptionnels VOBA et dépréciation des goodwill   60   -298   -358
Résultat net   -1 762   -589   1 173

Contribution des activités au résultat net combiné

en millions d'euros   2011   2012
Assurance et services France   -1 575   239
Assurance internationale   -137   5
Activités financières et bancaires   7   6
Groupama SA et holdings   36   -211
Activités abandonnées   0   -334
Autres   -93   -294
Résultat net   -1 762   -589

D/ Bilan

en millions d'euros   2011   2012
Fonds propres comptables part du groupe   5 264   6 280
Plus-values latentes brutes   -961   5 101
Dettes subordonnées   1 245   1 238
Total bilan   95 872   94 753

E/ Principaux ratios

    2011   2012
Ratio combiné assurance de biens et responsabilité   97,5%   102,0%
Ratio d’endettement   29,1%   28,5%
Marge de solvabilité (Solvabilité I)   107%*   179,4%

* après prise en compte de l’apport des titres SILIC et de l’émission des actions de préférence de Gan Eurocourtage

Annexe 2 : chiffres clés Groupama S.A.- comptes consolidés

A/ Chiffre d’affaires

  2011   2012   2012/2011
CA réel   CA Proforma*   CA réel  

Variation à
périmètre et
change
constants

en millions d'euros         %
> FRANCE 9 622 8 627 8 036 -6,8%
Assurance de la personne 5 694 5 694 4 944 -13,2%
Assurance de biens et responsabilité 3 919 2 924 3 086 +5,5%
Activités non poursuivies   8   8   6   -25,2%
> INTERNATIONAL & Outre-mer 4 292 2 809 2 726 -2,9%
Assurance de la personne 1 099 808 731 -9,4%
Assurance de biens et responsabilité   3 194   2 001   1 995   -0,3%
TOTAL ASSURANCE   13 915   11 435   10 764   -5,9%
ACTIVITES FINANCIERES ET BANCAIRES   271   271   269   -1,0%
TOTAL   14 186   11 707   11 031   -5,8%

* à données comparables

B/ Résultat opérationnel économique*

en millions d'euros   2011   2012  

Variation
2012/2011

Assurance de la personne   -14   34   48
Assurance de biens et responsabilité 338 0 -338
Activités financières et bancaires 11 12 1
Holdings   -81   -147   -66
Résultat opérationnel économique*   254   -101   -355

* Résultat opérationnel économique : correspond au résultat net retraité des plus et moins-values réalisées, des dotations et reprises de provisions pour dépréciation à caractère durable et des gains et pertes latentes sur les actifs financiers comptabilisés à la juste valeur (l'ensemble de ces éléments sont nets de participation aux bénéfices et nets d’IS). Sont également retraités, les opérations exceptionnelles nettes d'IS, les amortissements de valeurs de portefeuilles et les dépréciations d’écarts d’acquisition (nets d’IS).

C/ Résultat net

en millions d'euros   2011   2012  

Variation
2012/2011

       
Résultat opérationnel économique*   254   -101   -355
Plus-values réalisées nettes   596   368   -228
Dotations aux provisions pour dépréciation à caractère durable nettes   -2 613   -83   2 530
Gains et pertes sur actifs financiers et dérivés comptabilisés à la juste valeur   -42   -10   32
Autres charges et produits   -61   -118   -57
Résultat net avant charges exceptionnelles de restructuration   -1 866   56   1 922
Opérations exceptionnelles nettes d’IS   0   -46   -46
Résultat net des actifs cédés   0   -334   -334
Amortissements exceptionnels VOBA et dépréciation des goodwill   54   -298   -352
Résultat net   -1 812   -622   1 190

Contribution des activités au résultat net consolidé

en millions d'euros   2011   2012
Assurance et services France   -1 633   194
Assurance internationale   -137   5
Activités financières et bancaires   7   6
Groupama SA et holdings   44   -199
Activités abandonnées   0   -334
Autres   -93   -294
Résultat net   -1 812   -622

D/ Bilan

en millions d'euros   2011   2012
Fonds propres comptables part du groupe   2 933   3 655
Plus-values latentes brutes   -1 375   4 286
Dettes subordonnées   1 245   1 238
Total bilan   89 388   87 946

E/ Principaux ratios

    2011   2012
Ratio combiné assurance de biens et responsabilité   96,8%   102,0%
Ratio d’endettement  

41,3%

  42,4%

Contacts

Direction de la Communication Groupe
Contacts presse :
Christophe Humann + 33 (0)1 44 56 32 66
christophe.humann@groupama.com
ou
Caroline Le Roux – + 33 (0)1 44 56 76 40
caroline.le-roux@groupama.com
ou
Contacts analystes et investisseurs:
Yvette Baudron – +33 (0)1 44 56 72 53
yvette.baudron@groupama.com
ou
Valérie Buffard – +33 (0)1 44 56 74 54
valerie.buffard@groupama.com